Nos étoiles contraires de John Green



Hazel, 16 ans, est atteinte d'un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l'évolution de sa maladie, mais elle se sait condamnée. Bien qu'elle s'y ennuie passablement, elle intègre un groupe de soutien, fréquenté par d'autres jeunes malades. C'est là qu'elle rencontre Augustus, un garçon en rémission, qui partage son humour et son goût de la littérature. Entre les deux adolescents, l'attirance est immédiate.


Ce livre est un hymne à la vie. Oui, il parle d'une maladie grave qui est le cancer. Même s'il nous fait voir les mauvais côtés qu'engendre cette maladie, il nous montre aussi le fait de vivre à fond.

Hazel n'a que seize ans mais elle est très mure pour son age. Sa maladie lui fait prendre conscience de ce qu'elle a. Ses sentiments sont forts et entiers, ils vous envahissent quand on les lit.
Augustus, lui a dix-sept ans, il possède le même cynisme qu'Hazel. Il connait sa chance d'être en rémission mais il garde à l'esprit que la maladie peut refaire surface à tous moments.
L'histoire d'Augustus et d'Hazel est magnifique, intense et profondément très tendre. Elle est l'histoire d'amour que l'on l'aimerait tous vivre surtout quand on est adolescent.

Il y a aussi une très belle histoire d'amitié entre Isaac et Augustus.
Isaac est aussi un jeune du groupe de parole. Le cancer lui a déjà pris un œil et il va perdre le deuxième. Au départ, c'est Augustus qui est là pour le soutenir et finalement les rôles s'inverseront.

Enfin, je vais parler de deux personnages secondaires qui m'ont marqué.
Le premier, on le rencontre par l'intermédiaire du roman qu'il a écrit "Une impériale affliction" : Peter Van Houten. Son roman aide Hazel et Augustus même s'il se finit en queue de poisson en plein milieu d'une phrase.
Pour finir, il y a la mère d'Hazel, qui a arrêté de travailler pour s'occuper de sa fille. Elle emmène partout afin que celle-ci puisse être heureuse.

J'ai pleuré en lisant le livre et j'ai pleuré en voyant le film. Il y a longtemps qu'une histoire ne m'avait pas autant touché.

Le film est à la fois fidèle et différent du livre. Et pourtant on ne sent pas cet écart. Cette histoire est tellement intense qu'on la vie à fond. Les acteurs sont fidèles aux personnages du livre et à comment je les imaginais.

Bref, John Green nous a donné une magnifique leçon de vie. Ses personnages fictifs sont tellement fort qu'ils sont réels. Le seul point qui me déçoit est que le roman de Peter Van Houten n'existe pas.
Je vous recommande ce livre et ce film qui sont des purs bijoux.


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Sourde, muette, aveugle d'Helen Keller et L'histoire d'Helen Keller de Lorena A. Hickok

Concours pour les 1 an du blog

Aidez-nous à garder la librairie L'Antre-Monde ouverte