L'amicale des jeteurs de sorts (Anthologie des Editions Malpertuis)




Et si un simple baladeur pouvait déterminer l'avenir ? Pourquoi un homme se passionnerait-il pour un couple de siamois somnambules et télépathes ? Des accros au fast-food peuvent-ils créer à leur insu une nouvelle forme de magie ? Les bonnes actions guérissent-elles le cancer ?

Tous les magiciens ne portent pas des chapeaux pointus, certaines sorcières se passent aisément de baguette ou de balai. Ils sont parmi nous, et les courants de magie serpentent dans les endroits les plus banals, s'invitent dans les objets de tous les jours et peuvent m^me sillonner l'espace intersidéral. Vingt-quatre auteurs ont relevé le défi et vous invitent à les rencontrer. Ils ont promis-juré de ne pas changer un seul lecteur en crapaud.


Cette anthologie montre la magie sous un autre genre que des sorcières et des magiciens en costume. Nous pouvons rencontrer des gens qui pratiquent la magie à tous les coins de rue.

Beaucoup de nouvelles de cette anthologie lie la danse et la magie. La danse est sans doute la meilleur des magies, celle des sens.
La nouvelle qui m'as marquée le plus est celle d'Anthelme Hauchecorne : Le butô atomique. Dans un gala de charité, une jeune femme danse avec un invité en particulier et le P.D.G. de la compagnie. Au milieu de la soirée, elle va exécuter le butô que l'on appelle aussi "danse du corps obscur" qui s'inspire des mouvements saccadés d'irradiés nippons mourants ... Il raconte ses souvenirs à son médecin.
Deux autres nouvelles traitent de ce thème. Le chant du cygne de Bénédicte Coudrière qui est la plus courte nouvelle de cette anthologie. Elle traduit avec beauté la magie de la danse. La seconde est La nuit où tu aimeras de Jean-François Seignol où le tango est roi.

Les autres nouvelles que j'ai appréciés sont L'eau pure de Lucie Chenu qui parle de la malédiction d'un magicienne et Magic Best-of de Julien Heybroeck qui traite la magie avec beaucoup d'humour.

Il y a une nouvelle que j'ai peu apprécié : Le sorcier de Brassac de Laurent Monteser. Je la trouve beaucoup trop longue pour une anthologie. De plus, j'ai eu l'impression de lire un mauvais remake de Dracula mixé avec le film The Game.

Même si j'ai peu apprécié cette anthologie, elle est un pari réussi pour ce qui est de la magie.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Sourde, muette, aveugle d'Helen Keller et L'histoire d'Helen Keller de Lorena A. Hickok

Concours pour les 1 an du blog

Aidez-nous à garder la librairie L'Antre-Monde ouverte