De l'avocation à l'avocature d'Aurore Boyard






Après sa première année d'intégration au barreau, Léa pensait qu'une certaine forme de routine s'installerait. Quelle erreur !

La vie des avocats est loin d'être un long fleuve tranquille, surtout lorsque l'on fréquente assidûment un policier, que l'on a un procès d'assises à préparer, en sus des audiences habituelles à plaider, et que les rapports avec les avocats associés du Cabinet prennent une tournure inattendue ...

 


J'avais hâte de lire ce tome, la suite des aventures de Léa Dumas. On y retrouve toujours la vie des avocats de manière très humaine.



Comparé au tome précédent, j'ai trouvé l'écriture d'Aurore Boyard plus en retenu. Autant dans le premier tome, on sentait les émotions à fleur de peau. Là, on a l'impression que l'auteur avait peur de trop se livrer à travers son personnage.



Léa a des cas de conscience comme tout être humain devant défendre des cas de personne peu honorable. Comme elle, son compagnon doit garder le secret sur ses dossiers, ce qui crée un défaut de communication avec son compagnon Nicolas.


La fin est brutale, je trouve et me laisse penser qu'il n'y aura pas de tome trois mais cela reste un mystère.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Sourde, muette, aveugle d'Helen Keller et L'histoire d'Helen Keller de Lorena A. Hickok

Concours pour les 1 an du blog

Aidez-nous à garder la librairie L'Antre-Monde ouverte