Tess d'Urberville de Thomas Hardy


Quatrième de couverture 

Jeune paysanne innocente placée dans une famille, Tess est séduite puis abandonnée par Alec d’Urberville, un de ses jeunes maîtres. L’enfant qu’elle met au monde meurt en naissant.
Dans la puritaine société anglaise de la fin du XIXe siècle, c’est là une faute irrémissible, que la jeune fille aura le tort de ne pas vouloir dissimuler. Dès lors, son destin est une descente aux enfers de la honte et de la déchéance.


Voilà mon avis concernant l'une des œuvre de Thomas Hardy (l'écrivain hein pas moi) : Tess d'Urberville.

Commençons par l'impression générale laissé par le roman. Un très bon roman très agréable à lire mais d'une tristesse effroyable.

Voici un bref résumé (on va essayer de ne pas faire de spoil). Tess Durbeyfield est une jeune fille de ferme, pauvre, dont le père découvre un jour qu'il descend d'une illustre famille dont la ligné est aujourd'hui considérée comme éteinte, les d'Urberville. Suite à cette révélation la pauvre Tess est envoyé dans la famille portant aujourd'hui le nom, qu'elle a racheté pour réintroduire la véritable branche dans la haute société.
Malheureusement ce sera le début d'un cauchemar pour Tess qui ne connaitra plus qu'une longue descente aux enfers.

À travers la description des paysage du Wessex anglais du XIXè, Hardy nous montre à quel point les conventions sociale bien plus que la raison ou les sentiments prédomines dans ces contrés reculés.
Tess ne vivra jamais de véritables instant de bonheur banni par la société pour une faute qu'elle n'a pas vraiment commise et qu'elle aura le tord de ne pas vouloir dissimuler.

Je recommande fortement ce livre à toutes personnes qui aimerait découvrir la campagne anglaise ainsi que les liens parfois fragiles qu'une famille peut entretenir avec ses voisins à partir du moment où on ne rentre plus dans le moule de conventions dicté par d'antiques coutumes.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Sourde, muette, aveugle d'Helen Keller et L'histoire d'Helen Keller de Lorena A. Hickok

Concours pour les 1 an du blog

Aidez-nous à garder la librairie L'Antre-Monde ouverte