Ames de verre d'Anthelme Hauchecorne



Ce livre vous attendait. Il était écrit que vous feriez sa connaissance. Car peut-être êtes-vous, à votre insu, un(e) Éveillé(e). Auquel cas, vous êtes en grand danger. Les rues de cette ville ne sont pas sûres. Pour vous, moins que pour tout autre. 
Car les Streums rôdent, à l'affût d'une âme à briser. Je ne vous mentirai pas : vos options ne sont pas légion. Votre meilleure chance de survie git selon toute probabilité entre ces pages.
Qui sont les Streums, demanderez-vous ? Pourquoi convoitent-ils les fragments du Requiem du Dehors ? Quel avantage espèrent-ils retirer de cette partition funeste ?
Si vous ignorez les réponses à ces questions, vous vous trouvez alors face à un choix. Pour lequel il est de mon devoir de vous aiguiller.
Souhaitez-vous rejoindre la Vigie, risquer votre vie et sans doute plus encore, dans une lutte désespérée pour déjouer les intrigues du Sidh .
... Ou bien demeurer parmi le troupeau des Dormeurs, à jamais ? Pareille aventure ne se présente qu'une fois. Sachez la saisir.

Enki, enquêteur et logicien de la Vigie


Merci à Anthelme Hauchecorne de m'avoir envoyer son roman pour que je le découvre. L’énigmatique quatrième de couverture m'a tout de suite séduite.

Les premiers chapitres nous présentent les personnages qui régissent la Vigie et les catégories qui la composent. Il y a aussi le premier chapitre du Codex Métropolis qui expliquent la naissance des Daedalos : le mal.

Nous croisons au fur et à mesure des chapitres la destinée de trois personnages : Camille, Vincent et le marchand de sable.
Camille est une Éveillée qui fait partie de la Vigie. Elle désire devenir chasseuse. Elle n'est pas choisie parmi les dernières recrues car elle est juste douée pour mettre la pagaille.
Vincent est un enseignant qui a perdu sa femme et sa fille. Il est près à tout pour retrouver l'assassin de sa fille. Il s'allie à une Daedalos : Neith qui vit dans sa cave.
Le marchant de sable est un tueur en série qui parcourt les rues de Lille.
Ils vont être confrontés au Requiem du dehors ce qui finira par les réunir. 

L'écriture d'Anthelme Hauchecorne est prenante, envoutante. On a du mal à décrocher du roman. Il a muri dans son écriture : les personnalités de ces protagonistes sont bien définis. Les personnages vivent leurs émotions. Un seul bémol, ces émotions sont légères ce qui fait que l'on ne s'attache pas à un personnage en particulier. Un bon roman que je recommande à tous ceux qui font connaissance avec la fantasy urbaine. 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Sourde, muette, aveugle d'Helen Keller et L'histoire d'Helen Keller de Lorena A. Hickok

Concours pour les 1 an du blog

Aidez-nous à garder la librairie L'Antre-Monde ouverte