La ligne verte Tome 5 : L'équipée nocturne de Stephen King


Quatrième de couverture  

"J'l'ai fait. J'l'ai fait, pas vrai ?" répète John Caffey de sa voix basse. Oh, oui ! il l'as fait. Il l's fait pour Mister jingles et pour Paul Edgecombe. Et ses larmes ont cessé de couler. C'est vrai, pour Delacroix, il n'y pouvais rien. Mais pouquoi ne le ferais-t-il pas pour Melinda ?

Cette idée folle a germé dans l'esprit du gardien-chef. John Caffey, le colosse étrange et doux, leur meurtrier des petites Detterick, peut sauver Melinda. Il est le seul. Paul doit seulement le conduire jusqu'à elle.


Briser le réglement, immobiliser Percy, sortir le prisonnier ... L'expédition est insensée. Mais Paul est allé trop loin ... Une onde de choc ... Une rafale de vent ... Un hurlement ... Et cette nuit, cette nuit terrifiante qui n'en finit pas ...


Mon avis
 

Paul continue d'écrire ses mémoires sur l'année 1932 dans le solarium de maison de retraite. Il fait tout pour éviter Brad Dolan. Après une bonne nuit de sommeil, il va pour aller se balader aux aurores mais Brad est là pour le suivre. Elaine va l'aider pour éloigner Brad des cuisines et lui laisser le champ libre.

On revient au déjeuner qui se déroule chez Paul. il exprime à ses collègues en quoi il sait que Caffey est innocent. Tous ses détails qui ne collent pas. Enfin il parle de son projet de faire sortir John Caffey pour aller aider Melinda Moores.


Ce volume, paru en juillet, nous tient en haleine tant le suspense est grand. A la fin de celui-ci, je ne voulais plus qu'un chose le dernier tome. 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Sourde, muette, aveugle d'Helen Keller et L'histoire d'Helen Keller de Lorena A. Hickok

Concours pour les 1 an du blog

Aidez-nous à garder la librairie L'Antre-Monde ouverte