Expéron d'Hélène Cruciani



Quatrième de couverture 

Ange est un petit garçon étrange. À dix ans, il ne sait ni lire, ni parler. Comme si l’aridité des mots l’avait poussé à se réfugier dans les bras grands ouverts de l’image. 

Son arrivée en neurologie pour une ultime consultation emplit le docteur Sollow d’espoir. Et si Ange était l’atout qu’il attendait pour relancer EXPÉRON, cet ambitieux projet de recherche qui lui tient tant à cœur ? 

Très vite le garçonnet l’accapare, l’obsède. 

À tel point que Sollow en oublie l’autre, l’enfant que sa femme, Annabel, désire plus que tout au monde. Elle a pourtant trente-huit ans, l’âge où le temps presse. Que se passera-t-il si elle n’obtient pas le diplôme l’autorisant à procréer ? 

À cette question-là, le brillant chercheur donne une bien mauvaise réponse…
  
Mon avis

Voici un livre de science-fiction où la science est présente à petites doses ce qui en rend la lecture facile.

Nous sommes en 2054. Les féministes ont gagné leur combat. Pour devenir parents, les hommes et les femmes doivent avoir obtenu l'AAE : diplôme d'Aptitude Auprès des Enfants. Tous les enfants nés de parents n'ayant pas l'AAE sont des ENA : Enfant Non Autorisé. Ce livre nous fait réfléchir à ce que pourrait devenir les parents du futur. Mais si les parents sont autorisés à procrér, on ne sait pas s'il y a des cas de stérilité et comment ils seraient traités.

Les personnages manquent de consistance au niveau de leur personnalité et de leurs sentiments. Les dialogues manquent de corps. Malgré tout, l'histoire d'Andy et Annabel Sollow est attachante. Un couple s'aimant dont la profession de chercheur d'Andy Sollow pollue leur vie de couple. Il investit beaucoup de son temps dans ses recherches, comme Expéron.

Le livre traite aussi d'une avancée technologique. Il s'agit d"implants des mansheets : des bouts de vie qui nous donnent ou nous apprennent des choses de la vie. Ange, un petit garçon qui ne peut pas parler, communique à travers les images. C'est lui qui donne envie à Andy de relancer son projet Expéron. Il veut lui permettre un jour de communiquer par la parole afin que celui-ci dialogue avec sa mère.

Ce livre m'a remuée sentimentalement. Je me suis demander comment je réagirais si je n'avais pas l'AAE. Si on avait çà à notre époque, je crois bien que je ferais les mêmes choix que l'héroïne Annabel.

Les éditions Griffe d'Encre nous propose là un excellent ouvrage de qualité qui invite à la réflexion.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Sourde, muette, aveugle d'Helen Keller et L'histoire d'Helen Keller de Lorena A. Hickok

Concours pour les 1 an du blog

Aidez-nous à garder la librairie L'Antre-Monde ouverte