Festin de miettes de Béatrice Bastiani-Helbig



Je n'aime pas le mots visiter ("J'ai visité Rome, J'ai visité Prague, j'ai visité Pékin" ...). Car on visite à la hâte, pour dire qu'on a visité, et pour savoir, toujours savoir (des noms, des dates...).
Quand on visite, on est étranger, on passe. Or je veux vivre des instants d'éternité, au présent, hors du présent. Je veux humer, écouter, voir, être. Mes sens sont les fenêtres de mon esprit. Mes fenêtres sont grandes ouvertes.
Les images, les visages, les paysages, la musique du monde entrent en moi, font partie de moi. Je les reconnais. Je ne suis nulle part étrangère, le monde est à moi. Je suis du monde.
Béatrice Bastiani-Helbig

Un livre en mouvement, tout comme son auteur qui emporte toujours sur elle un petit carnet de notes lorsqu’elle part en voyage. Une série de textes croqués sur le vif au détour d’une rencontre là-bas à l’autre bout du monde, en Chine ou bien encore ailleurs. Les récits de Béatrice Bastiani - Helbig sont de vrais moments de bonheur, des petits bijoux de vie, de simplicité, de poésie. Des instants « en transhumance » ou l’auteur mêle ses observations, ses sentiments, son franc parlé aussi. Ne cherchez plus l’évasion, vous l’avez trouvée.


Voici des mots qui font voyager. On accompagne l'auteur au cœur des moments qu'elle as vécu. Chaque moment raconte un instant, une émotion.  Béatrice Bastiani-Helbig les a fixé comme elle aurait fait avec une photo. Ces soixante-quatre pages nous montre bien que l'auteur fait partie de ce monde, qu'elle est partout chez elle. Il y a aussi des petits poèmes très simples et très agréable à lire.
Je recommande ce livre à tous même aux gens qui lisent peu.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Sourde, muette, aveugle d'Helen Keller et L'histoire d'Helen Keller de Lorena A. Hickok

Concours pour les 1 an du blog

Aidez-nous à garder la librairie L'Antre-Monde ouverte