L'apothicaire de Henri Lœvenbruck



"Il vécut à Paris en l'an 1313 un homme qui allait du nom d'Andreas Saint-Loup, mais que d'aucuns appelaient l'Apothicaire, car il était le plus illustre et le plus mystérieux des préparateurs de potions, onguents, drogues et remèdes..."
  
Un matin de janvier, cet homme découvre dans sa boutique une pièce qu'il avait oubliée... Il comprend alors que jadis vivait une personne qui a soudainement disparu de toutes les mémoires. L'Apothicaire, poursuivi par d'obscurs ennemis, accusé d'hérésie par le roi Philippe le Bel et l'Inquisiteur de France, décide de partir à la recherche de son propre passé, de Paris à Compostelle, jusqu'au mont Sinaï.

Entre conte philosophique et suspense ésotérique, L’Apothicaire est une plongée vertigineuse dans les mystères du Moyen Âge et les tréfonds de l'âme humaine.


Le premier chapitre nous présente notre héros principal Andreas Saint-Loup, apothicaire à Paris, appelé aussi l'Apothicaire C'est un savant qui enfant a été élevé par un abbé. Il fait des diagnostics rapidement. C'est un homme singulier qui montre peu de chaleur et de sentiments.

Une quête va rassembler trois personnage qui au départ n'ont rien en commun.
Andreas Saint-Loup est un homme de science qui cherche à toujours résoudre les mystères. Même s'il ne montre jamais ces sentiments, on voit qu'il apprécie ses proches. Il sait se faire des amis. Ce personnage est attachant car on le sent blessé tout le long du roman et l'on désire savoir pourquoi.
Ensuite, nous avons Robin Messonnier, son apprenti. Au départ, il suit son maître à cause de l'engagement qu'à pris sa famille. Ensuite, c'est par amitié par Andreas qu'il tient à aider dans la poursuite de sa quête. Tout au long de son voyage, il continuera son apprentissage.
Enfin, Aalis Nouet, une jeune fille originaire de Béziers. Elle est convaincue qu'elle a une autre destinée, c'est ce que lui a révélé un vieux juif, son ami. À la mort de celui-ci, elle choisira son destin. Sa rencontre avec Andreas et Robin la confortera pour son chemin.

Ce roman ésotérique sur fond de Moyen Ãge est un pur bijou. L'action se fait de manière méthodique et fait que le mystère se résout en douceur. Henri Lœvenbruck signe un merveilleux roman. À consommer sans hésitation.

Commentaires

Clairdelune a dit…
J'ai adoré La moïra et Gallica, de cet auteur :D Je te les conseille si tu ne les as pas déjà lu ^^
Clairdelune a dit…
Ca fait un moment qu'on ne te voit plus, tu avances bien dans tes lectures j'espère ?
laea a dit…
J'avance dans mes lectures mais je viens de commencer un nouveau travail donc j'ai pris du retard pour ce qui est des critiques.

Posts les plus consultés de ce blog

Sourde, muette, aveugle d'Helen Keller et L'histoire d'Helen Keller de Lorena A. Hickok

Concours pour les 1 an du blog

Aidez-nous à garder la librairie L'Antre-Monde ouverte