Le voleur de voix Tome 2 : La diva et le prince romantique de Jean-Nicholas Vachon


Quatrième de couverture 


Le mal d'amour est un sentiment infiniment puissant, dit la comtesse. Jetez le vôtre à la face du monde, Maria ! Chantez votre douleur, chantez tout cet amour qui vous est refusé. Sublimez votre souffrance et puisez en elle l’émotion qu'il faut pour émouvoir les âmes. Tous les hommes sont tristes et c'est leur chagrin qui émiette le cœur des femmes ? Criez pour nous toutes cette colère qui nous habite de n'avoir connu de l'amour que la naissance.

Tout le reste du jour, je méditerai les confidences de mon amie. Quand je me mis au lit, le soir venu, je rêvai de Maximilien.


Parce que la voix de Farinelli ne parvient plus à l'apaiser, Maxilimilien, soumis aux ambitions vengeresses du démon qui le possède, a quitté ses terres. Dans l'espoir de retrouver son précieux diamant bleu, le comte de Périgord se rend à Versailles. Mais à Paris c'est la révolution, et les séraphins ont déjà décidé de la chute des Bourbons.

Alors que dans les théâtres on tourne le dos au chant dénaturé des castrats, les mélomanes de l'ère romantique s'éprennent des grandes tragédiennes capables de les émouvoir. Maria Malibran possède une voix immense, ensorcelante et indomptable. Première diva de l'histoire, elle ravit les cœurs et suscite de phénoménales passions ... jusque dans les ténèbres.

La promesse qui unit Nathaniel au plus grand chanteur de l'histoire devient lourde à porter. Autour de lui, l'étau se resserre ; Viviane a disparu et sa mère lui confie un important secret. Aux côtés de Paul, un ami de Carlo, il devra se dresser contre le voleur de voix, au risque d'encourir les foudres de la Cour des immortels.
  
Mon avis

Dans ce second tome du voleur de voix, on apprend à mieux connaître nos héros et leurs histoires.

On retrouve Nathaniel, Carlo Broschi dit "Farinelli", Viviane qui cherche toujours à sauver Sofia des griffes de Maximilien.
Nathaniel commence à prendre énormément d'assurance et est prêt à tout pour défendre Viviane qu'il aime.
On fait la connaissance de la première des Marie : Maria Felicia Garcia plus connue sous "La Malibran". Elle nous raconte son histoire à travers des lettres journal adressées à Carlo.
On rencontre aussi des amis de Carlo Broschi comme Paul de Tours et Taxis qui va tout faire pour protéger Nathaniel.
Quant à Maximilien, on continue de le découvrir au fur et à mesure des extraits de son journal.

Nathaniel et Carlo ont aussi comme ennemi la cour des immortels qui ne tiennent pas à ce que Maximilien soit plus fort qu'eux.

Jean-Nicolas Vachon continue à nous faire voyager d'un personnage à l'autre sans souci, tant la personnalité de chacun est bien définie. Ses références historiques sont toujours aussi riches. Bref, ça a été un vrai régal de lire ce deuxième tome. Après le petit détail qui m'a plu : on y croise Sissi, Elisabeth d'Autriche née Wittelbash et son cousin Louis II de Bavière, né Ludwig de Witttelbach.


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Sourde, muette, aveugle d'Helen Keller et L'histoire d'Helen Keller de Lorena A. Hickok

Concours pour les 1 an du blog

Aidez-nous à garder la librairie L'Antre-Monde ouverte