L'évangile des damnés, Chapitre un : Le cinquième maître de sang d'Alick





Trois ans après le décès de sa mère des suites d un cancer, c est au tour de son père de disparaître dans des conditions étranges.
Ange touche vraiment le fond lorsque sa fiancée le quitte de manière remarquable pour un autre. Sa tristesse attire alors à lui une inconnue d une beauté sans égale. Après son accident, elle le suivra jusque dans sa chambre d hôpital où, plongé dans un coma mortel, elle lui redonnera la vie par son sang. Investi de son nouveau pouvoir, Ange apprendra les règles des siens pour survivre. Mais un terrible danger le menace et il se retrouve impliqué dans un complot d envergure planétaire, le Jehad.
Amour, haine, trahison, luxe, sexe et volupté seront ainsi mêlés à un combat fratricide en plein cœur de Paris.




Le héros de notre histoire commence très mal notre récit, après avoir perdu sa mère plusieurs années auparavant, voilà qu'en peu de temps sa fiancée le quitte et son père décède. Pourtant une rencontre va bouleverser tout ce en quoi il croit et le transformer. Et toute notre histoire va ainsi tourner autour d'Ange, notre héros, et entraîner avec lui certains des ses amis.

Concernant l'écriture, Alick pousse les descriptions à l'extrême, ainsi par exemple il va jusqu’à la description des vêtements ou de la décoration des différents lieux. Cela permet de se plonger à 200% dans le récit tout en laissant jouer son imagination. Et malgré de longue description, je ne me suis jamais ennuyé. En effet l'auteur alterne très bien les phases de description et celles d'actions.

Alick a su à la fois utiliser les légendes vampiriques existantes et aussi en s'appuyant sur celles-ci en créer d'autres. Il prend le temps d'expliquer les légendes qu'il utilise avec des notes de pas très détaillées. Tout cela permet de mieux comprendre tout ce que notre héros va vivre. Et concernant les vampires Alick met en place sa propre société ainsi que sa propre mythologie, il prend le temps de la détailler et de nous l'expliquer. Cela permet de mieux situer les différents personnages rencontrés.

Personnellement j'ai adoré l'univers crée par Alick, les influences qui baignent le récit, les longues descriptions et surtout la fin qui laisse la porte grande ouverture à une suite qui s'annonce aussi bien que ce premier tome.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Sourde, muette, aveugle d'Helen Keller et L'histoire d'Helen Keller de Lorena A. Hickok

Concours pour les 1 an du blog

Aidez-nous à garder la librairie L'Antre-Monde ouverte