Pamphlet contre un vampire de Sophie Jomain



S’il y a bien un truc qui m’agace, ce sont les romans à l’eau de rose sauce vampire. Mais qu’ont-elles, à la fin, ces amoureuses de Dracula d’opérette ? Ça ne tourne vraiment pas rond chez elles et ça commence à bien faire ; il est grand temps de rétablir la vérité : les vampires n’existent pas. 
Comment ça, « et s’ils existent ? » ? Eh bien, s’ils existent, je vais m’occuper de leur refaire le portrait, ça changera ! Je vais jeter sur mon blog un pamphlet ; un pamphlet contre les vampires. Et si, par le plus grand des hasards, un certain Hugo Rivoire – un garçon aussi mignon qu’effrayant – décide de me faire fermer mon clapet, il trouvera à qui parler ! Parfaitement ! 
Sauf que mon petit doigt me dit que je risque de le regretter…


Je m'attendais plus à une parodie tournant en dérision Twilight après tout ce que l'on m'avait raconté sur ce livre.

Satine écrit un pamphlet contre les vampires car elle n'y crois pas et surtout parce qu'elle ne supporte pas de voir sa meilleure amie Carla plongée à fond dans les délires sur les romances avec les vampires. Au retour de ses vacances dans son lycée, elle va se faire pas mal d'ennemis à cause de son pamphlet.

Satine est un personnage intéressant car elle maintient ses idées même si sa vie est en danger. Et puis, elle entretient avec beaucoup de soin sa relation avec sa meilleure amie Carla. Elle a aussi la force de se remettre de sa blessure à sa jambe afin de continuer à danser.

Je pensais que tout le long du livre, les vampires allaient être bien plus tournés en dérision ainsi que les romances les concernant. Et puis, finalement l’héroïne part dans une histoire d'amour avec un vampire. Même si le tout est raconté avec humour, je suis déçue que ça finisse sur des clichés.

L'écriture de Sophie Jomain est toujours un plaisir à lire car elle écrit avec beaucoup de style et dans un français très correct. Bref, on passe toujours un excellent moment en sa compagnie.


Alors bon depuis le temps que je lisais en commentaire sur Face de bouc que le style de Sophie Jomain était addictif, que ses romans étaient géniaux, je me suis dit qu’il fallait quand même que je me décide à en essayer un. J’ai donc opté pour « Pamphlet contre un vampire » dont le sujet m’avait déjà tenté avant que je ne rencontre son auteure.
Alors que dire. Dès le prologue j’ai su que je n’aurai pas de mal à accrocher. En effet sur les 5 pages qui le composent j’ai eu 3 éclats de rires.
Alors parlons-en du style d’écriture. C’est drôle, c’est frais, c’est effectivement addictif et ça se lit en laissant une impression de ne pas lire justement mais plutôt d’être en train de discuter avec un (ou une) pote devant un verre de coca (zéro si c’est des filles ;-)). Et franchement c’est très appréciable.
En ce qui concerne l’histoire en elle-même, j’avoue être un peu resté sur ma faim car pour moi il n’y a pas assez d’imprévu, néanmoins elle reste très sympa et on y prend très vite gout (et parfois même on peu rêver de se retrouver dans la peau de certain perso).
De plus dans ce bouquin, j’ai réussi à voir comment faire pour écrire une histoire d’amour me faisant par certain moment penser à ce qui m’avait horripilé dans Twilight film 2 mais avec tellement d’humour que là j’ai adoré.
Concernant les personnages, je l’ai dis mais j’avais l’impression d’être avec amis et j’ai même fini par me retrouver dans la peau de l’un d’eux lors d’un de mes songes. Ceux qui me connaissent et connaissent leurs teneurs (à mes songes) seront prié de ne pas hurler de rire et de tenir leur langue.
 
Je n’ai pas trop de point négatif à noter ici. Comme dit plus haut, j’aurais pu mettre que l’histoire était parfois un peu trop simple mais franchement après avoir lu certain roman où toutes les deux pages il y a un rebondissement qui complique l’histoire à un tel point qu’elle en perd tout intérêt, je ne m’en plaindrais pas.
Non le truc le plus négatif c’est le nombre de fautes de frappe présent dans le livre. Dans la plus part des cas ce n’est pas gênant mais certain m’ont obligé à relire la phrase pour trouver quel était le bon mot que je devais lire.
 
Sinon je ne vois rien d’autre à ajouter. Je pense très sérieusement que d’autres œuvres de cette très bonne auteure (en plus très sympathique) rejoindront très probablement ma bibliothèque.

Commentaires

J'avais pas vue ce livre, mais maintenant il est dans ma wish :)

Posts les plus consultés de ce blog

Sourde, muette, aveugle d'Helen Keller et L'histoire d'Helen Keller de Lorena A. Hickok

Concours pour les 1 an du blog

Aidez-nous à garder la librairie L'Antre-Monde ouverte