Une femme pour le roi de Katherine Kurtz



Son père assassiné ; sa première femme égorgée par son propre frère sur les marches de l'église où avait été béni leur mariage ; celle qu'il aimait unie à son cousin qu'elle avait cru mort : ce cousin coupable d'avoir voulu le tuer pour lui prendre sa couronne et ses pouvoirs, et qu'il dut faire exécuter...
Pourquoi continuer à espérer ? Pourquoi essayer de construire un futur plus heureux ?
Mais Kelson est Roi de Gwyneld, héritier d'une longue dynastie, aussi puissant par la magie qu'un Deryni. Il doit à son royaume de se marier de nouveau, de renoncer à son amour inutile et d'en trouver un autre, d'avoir enfin un héritier. Et cela tandis qu'à l'Est les complots se précisent et les assassins se préparent, avides de s'emparer de son royaume pour le ravager.
De l'amour et de la mort, qui gagnera cette course fatale ? Kelson échappera-t-il enfin au sort qui semble le poursuivre depuis son adolescence ? Sa magie sera-t-elle assez puissante, sa bonté assez forte ?
 

Le royaume de Torenth discute de quelle femme, Kelson pourrait épouser. De son coté, le conseil cambérien fait de même. Les deux ont du mal à trouver qui Kelson épousera.
Kelson marie un de ses chevaliers à la princesse Janniver, recueilli à la suite de son couvent pillé lors de la bataille de Meara (voir La justice du roi ). Il discute avec Rothana qui l'aime encore. Elle lui a trouvé l'épouse idéale : Araxie, une lointaine cousine Haldane.
Liam, après quatre ans comme otage au royaume de Gwynedd, repart pour le royaume de Torenth pour y être couronné.

Ce tome traite du mariage de Kelson mais aussi de la mise en place de Liam sur le trône de Torenth.
Liam est en danger car ses oncles veulent le tuer pour lui voler son trône. Kelson va l'aider à le conserver son trône. Azim, l'oncle de Rothana, va aussi aider Liam à lutter contre ses oncles.
Kelson a enfin trouvé l'épouse idéale. Araxie, une lointaine cousine, possède aussi des pouvoirs derynis et a été éduqué par Azim. Elle a déjà le sens de la royauté et veut le bonheur de Gwynedd.
Quand à Jehanna, la mère de Kelson, elle va complètement changer. Rencontrant Barrett, un Deryni du conseil cambérien, elle va accepter ce qu'elle est, une derynie.

Ce livre a été écrit 10 ans après la quête de Saint-Camber, il va clore définitivement la saga des Derynis. Katherine Kurtz conclue avec brio, l'aventure de Kelson. Le fait que la royauté crée une école pour les Derynis, va faire que les humains vont vivre enfin en paix avec eux. Ce tome est, pour moi, le meilleur de la saga.


Une petite précision, on ne peut plus acheter ce livre car il est épuisé. Il a été réédite dans une trilogie nommé "La trilogie du roi Kelson".



La guerre est finie, mais la trahison couve au royaume de Gwynedd et Kelson va devoir reprendre les armes pour défendre sa couronne. Il peut compter sur deux Derynis : Morgan le magicien, Duncan le futur évêque. Mais ses ennemis sont innombrables et prêts à tout : l'ex-primat de Gwynedd, emprisonné pour haute trahison ; les nobles de Méara qui réclament l'indépendance. Chacun voit en l'autre un hérétique à brûler, un tueur à abattre. La lutte sera âpre et sans pitié. Pour que Gwynedd survive, pour que les races restent en paix, le roi Kelson doit encaisser les coups ... les rendre.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Sourde, muette, aveugle d'Helen Keller et L'histoire d'Helen Keller de Lorena A. Hickok

Concours pour les 1 an du blog

Aidez-nous à garder la librairie L'Antre-Monde ouverte