Le fouineur de l'étage supérieur de Gilles Gourmelen



Les Mougin, jeune couple d’une trentaine d’années, nouvellement arrivés dans une petite commune de l’Yonne, tout près de Saint-Fargeau, durent affronter une des plus grandes frayeurs de leur vie.
À peine étaient-ils arrivés dans leur nouvelle maison que Julien, leur fils âgé de huit ans, muet de naissance, venait de disparaître dans de mystérieuses circonstances.
– « Sébastien qu’est-ce qu’il y a ?…Réponds-moi ! Qu’est-ce qui se passe ? »
Le jeune père, devenu blanc comme un linge, demeura figé un long moment, tel une statue de marbre, les yeux brillants et fixes, il resta immobile devant la jeune femme. Les bras le long du corps, ses doigts et ses mains tremblaient comme les ailes d’un papillon affolé par un souffle de vent, sa gorge resta serrée par la peur, il ne pouvait plus parler.

La maison de Fernand Grandpied, le vieux bibliothécaire retrouvé mort quelques années plus tôt, gardait-elle un secret.


Voici un jeune couple, Stéphane et Sandrine, a qui tout réussi. Jusqu'à la naissance de Julien, on leur apprend que leur fils est muet. Vivant à Paris dans un petit appartement, le couple commence à manquer d'espace. De plus, Sandrine accepte de moins en moins les remarques des gens sur son fils comme il est toujours sage, ignorant le handicap de celui-ci.
Ayant obtenu un prêt, ils achètent une maison, en banlieue de Paris, à Saint-Fargeau dans l'Yonne. Ils ignorent que l'ancien propriétaire, le bibliothécaire Fernand Granpied a été retrouvé mort mystérieusement dans cette maison.
Le jour de leur emménagement, Julien disparaît ...
Julien est un jeune garçon courageux malgré son handicap. C'est sur lui que repose tout le roman. Même si sa curiosité lui a joué un tour, il ne panique pas quand il se rend compte qu'il est enfermé dans le grenier. Grâce à lui, les gendarmes vont finir par comprendre comment est mort l'ancien propriétaire. 

La trame de l'histoire est basique, sans surprise et pourtant on enchaîne les pages avec plaisir ; l'écriture de l'auteur étant simple et très claire. On passe un bon moment avec de roman quoique un peu court car il ne fait que 126 pages.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Sourde, muette, aveugle d'Helen Keller et L'histoire d'Helen Keller de Lorena A. Hickok

Concours pour les 1 an du blog

Aidez-nous à garder la librairie L'Antre-Monde ouverte