Roi de douleur de Katherine Kurtz



Imre est mort. Sa sœur Ariella, qui a consommé l'inceste avec lui, s'est enfuie du royaume pour mettre au monde le fruit de leur passion. Mais elle n'attend qu'une chose : reprendre le trône pour y placer son fils. Face à elle, le roi accepte mal les conseils de Camber. Et dans le carnage qui s'ensuit, c'est Allister, grand maître de l'ordre des Michaelites, qui affronte Ariella.
Quand la nuit tombe sur le champ de bataille, Camber retrouve le corps d'Allister et un plan fou jaillit dans son esprit. Le roi appréciait le grand maître... Et c'est le corps de Camber qu'Allister ramène tristement à la capitale, entre deux haies d'hommes et de femmes en pleurs. Une vie difficile commence alors pour le survivant. On n'absorbe pas impunément l'esprit d'un autre homme. D'ailleurs les intimes du moine-soldat s'inquiètent de ses attitudes inhabituelles, et la situation devient vite intenable : un roi qui se vêt des habits sacrés du prêtre, un évêque qui cache le visage d'un comte mort au combat, un saint qui assiste à sa propre béatification ... tous avancent masqués, tout est faux semblant, partout règnent la magie et la tromperie.


Ariella de Festyl s'est enfuie de Valoret, six mois plus tôt, quand son frère Imre fut déchu. Elle ourdit un plan afin de reprendre le pouvoir sur Gwynedd pour y placer son fils plus tard.
Depuis quatre jours, il pleut sans arrêt sur Valoret. Le roi n'assiste pas au conseil de guerre. Ils cherchent des solutions afin de prévoir les attaques d'Ariella. La reine est malheureuse car Cinhil ne s'occupe pas d'elle.

Cinhil a toujours autant de mal à assurer son rôle de roi. Il néglige sa femme, la reine. Il se conduit toujours en moine et non en homme. Même si les Derynis l'ont aidé à prendre le pouvoir, il a une tendance à les rejeter et les humains font de même.
Camber est rejeté par Cinhil car celui-ci lui en veut de l'avoir arraché à sa vie monastique. Le faiseur de roi se sent mal à l'aise. Il risque sa vie en s’immisçant dans les pensées d'Ariella pour connaître ses prochaines attaques. Quand Allister Cullen meurt au combat, il n'hésite pas à prendre sa place malgré les risques d'être découvert ou d'y laisser sa raison. Il reste fort afin de guider Cinhil dans son rôle de roi car celui-ci était proche d'Allister Cullen.

La légende de Saint-Camber continue et se consolide. Après sa "mort", il est béatifié. Un ordre va même se créer pour lui. Le roi Cinhil affirme de plus en plus son pouvoir. Katherine Kurtz continue de nous entraîner dans la saga des Derynis avec passion.


Une petite précision, on ne peut plus acheter ce livre car il est épuisé. Il a été réédite dans une trilogie nommé "La trilogie des rois".



Deux cents ans avant la naissance de Kelson Haldane, Gwynedd tremble sous la folie du roi Imre  Festyl, héritier d'une famille de Derynis qui a mis fin au règne des Haldane. Camber MacRorie, comte de Culdi, sait qu'il ne pourra servir Imre, comme il a servi ses prédécesseurs. Car il est deryni, un puissant, et sait que les abus du nouveau roi rendent sa race haïssable aux humains.
Mais la dynastie des Haldane n'est peut-être pas éteinte. S'il y a un héritier, il faut le retrouver, lui donner le pouvoir de reprendre le trône. Camber ne cessera de lutter pour instaurer une vraie paix entre les Derynis et les humains. Complots, intrigues, assassinats, le royaume de Gwynedd subira tous les outrages pendant des décennies jusqu'à ce que le trône soit de nouveau occupé par le digne descendant de Saint-Camber.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Sourde, muette, aveugle d'Helen Keller et L'histoire d'Helen Keller de Lorena A. Hickok

Concours pour les 1 an du blog

Aidez-nous à garder la librairie L'Antre-Monde ouverte