Apocalypsis, Cavalier rouge : Edo d'Eli Esseriam



La fin du monde est proche.
Ils sont quatre jeunes de 17 ans : Alice, Edo, Maximilian et Elias. 
Ils sont les Cavaliers de l'Apocalypse. 
Ils n'épargneront que 144 000 âmes. En ferez-vous partie ?

"J'ai fait ouvrir le sol sous leurs pieds. J'ai fait tomber le feu sur leurs manteaux. J'ai fait abattre la foudre sur leurs têtes. Sous mes pieds, la terre était stable et solide. J'étais au milieu des flammes mais elles me léchaient sans me mordre. Les éclairs m'éblouissaient sans me frapper. C'était merveilleux. J'étais le cœur de la Nature. Le cinquième élément dans un corps qui se fatiguait doucement." 
Edo Halilović, Cavalier Rouge.


Le livre s'ouvre sur un Extrait des Prophéties des Songes, écrits retrouvés sous l'Église San Paolo alla Regola à Rome. Il définit ce qu'est le deuxième cavalier de l'Apocalypse, qui sera aussi violent que le feu.

Edo, 17 ans, émigré bosniaque, est le deuxième cavalier de l'Apocalypse. Il a toujours vécu dans une grande pauvreté. Anel est son petit frère, le centre de son monde, sa bouée de sauvetage. Edo est empathique et peut emplir à volonté le coeur de tout homme de la plus noire, la plus bestiale des colères. Tout comme Alice, l'apprentissage de son don lui permettra de se découvrir lui-même.

Ce livre est encore plus sombre que le premier. Plus dur, plus réaliste dans sa violence aussi. La seule note de douceur, bienvenue, consiste en ce lien de tendresse unissant les deux frères. 
Eli Esseriam signe un très bon deuxième tome. Il me tarde de lire les deux tomes suivants sur les deux derniers cavaliers.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Sourde, muette, aveugle d'Helen Keller et L'histoire d'Helen Keller de Lorena A. Hickok

Concours pour les 1 an du blog

Aidez-nous à garder la librairie L'Antre-Monde ouverte