Baroque ‘n’ Roll de Anthelme Hauchecorne



Quinze univers,
autant de portes en attente d'être poussées.
Une seule clé.
Celle qui se languit entre vos doigts.

Suivre le ^procès opposant un diablotin syndiqué à son sinistre patron, jouer à réveiller les morts, vous laisser bercer par la fée des mauvais rêves, aider deux enfants à se défaire d'un croquemitaine ou vous mettre au vert avec le Diable lui-même...

Un aperçu des voyages auxquels Baroque ‘n’ roll vous convie, quinze nouvelles insolites portées par un rythme effréné, alternant humour et grotesque, merveilleux et fantasy urbaine.
Baroque ‘n’ Roll est un recueil de nouvelles sur différents univers qui nous font passer par divers rythmes d'où le titre de ce recueil. Il y en a quinze au total, je vais vous présenter les cinq qui m'ont marquées.

Nuage rouge raconte l'histoire d'un diablotin qui fait fauté les hommes par rapport aux sept péchés capitaux. Il doit un jour punir un syndicaliste. Le syndicaliste le "punit" en lui expliquant les droits du travail. Le diablotin va donc se révolter et assigner un procès à Belzébuth, son patron. Cette nouvelle est pleine d'humour et de ruse. Babaal, le diablotin, est si déterminé qu'il sera meilleur que son avocat.

Permission de minuit ou comment faire perdre ses moyens à un vampire. Romain se fait attaquer par un vampire et fait un pacte avec lui. Si celui-ci arrive à faire coucher ses enfants à minuit avec les dents lavées, il peut tous les manger. Le coté humoristique de la nouvelle est géniale. Un vampire est aussi démuni que n'importe quel humain face à des enfants.

Ensuite, il y a l'histoire d'un jeune paraplégique : Six pieds sous terre. Alban est un jeune enfant en fauteuil. Il a du mal à se faire accepter dans son école. Chaque soir au cimetière, il retrouve ses amis. Voici une belle histoire d'amitié qui tourne bien. On se prend d'affection pour ce jeune héros.

Nous débouchons sur un cours d'histoire de l'art. Le professeur va essayer de répondre à la question suivante : "Jusqu'où l'artiste doit-il aller, pour les besoins de son art ?" Il va leur présenter trois objets. Ce sont les réalisations d'un artiste local. Noblesse oblique démontre jusqu'où va l'amour d'un artiste pour sa muse.

Puis une nouvelle, ovni, une émission de télé-réalité : Enjoy the silence. Alain est un candidat. Il va réussir un coup de maître lors de l'une de ses prestations qui est un peu particulière. Cette nouvelle montre à quel point, la société peut influer et faire faire des choix un peu étrange.

Je trouve que l'écriture d'Anthelme Hauchecorne, suivant les thèmes, manque d'émotions et donc de reliefs mais elle se lit sans difficultés.
J'aurais placé, pour ma part, "Backstages" - Les coulisses de nouvelles à la fin du recueil. Il y a aussi un problème de mise en page pour la nouvelle Le jardin des peines où le symbole de l'arbre, qui sépare les parties, empiète sur la fin du texte des paragraphes.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Sourde, muette, aveugle d'Helen Keller et L'histoire d'Helen Keller de Lorena A. Hickok

Concours pour les 1 an du blog

Aidez-nous à garder la librairie L'Antre-Monde ouverte